En Data en qui nous avons confiance? Le pouvoir bénéfique des données

25 juin 2019

Submergés de données

Nous sommes en 1999, et le film de science-fiction Matrix est dévoilé à un public qui ne s’y attendait pas. On y voit un Keanu Reeves cascadeur ainsi que des effets visuels encore jamais vus, comme «du point de vue de la balle». Le film présente une dystopie. Les machines qui, apparemment, ont asservi l’humanité, sont suggérées par un lugubre code vert omniprésent.

Menaçant, ce code se déverse par intermittence sur l’écran. Ce sont des données, et elles sont sans merci. Nous sommes mis face à un monde irréel où les règles sont perverties, où rien n’est vrai, où peu de choses sont réelles.

«Ce serait tellement agréable si quelque chose avait un sens, pour changer.»

― Alice au Pays des Merveilles

Nous savons que les données recèlent un immense pouvoir. Jamais encore nous n’en avons eu tant à disposition. Entre les mains des data scientists, elles révèlent les solutions à des problèmes, dont certains auxquels nous n’avons même pas encore été confrontés, mais qui s’avèrent limpides une fois que les nouvelles informations ou le big data ont été triés et organisés. Il devient possible de trouver et de suggérer des solutions et des produits qui auparavant étaient irréalisables.

 

La «dame à la lampe», le navire insubmersible, et les services d’urgence suédois

1853: collecte et représentation de données

Florence Nightingale est célèbre pour s’être occupée sans relâche des soldats blessés pendant la guerre de Crimée. Elle était la définition même d’une infirmière dévouée, travailleuse et empathique. Mais elle était bien plus. Elle recueillait, analysait et présentait des statistiques d’une manière inédite et, ce faisant, elle révolutionna les soins hospitaliers.

À force de recueillir des données sur les maladies, les blessures et les décès, Florence Nightingale put révéler que la majorité des décès était due non pas à des blessures, mais à des maladies liées aux terribles conditions de vie des victimes.

Après la guerre, elle voyagea en Europe où elle visita et étudia presque chaque hôpital, consignant ensuite ses observations dans ses «Notes sur les hôpitaux». Les données factuelles recueillies dans son rapport furent adoptées comme base par les hôpitaux au cours du siècle qui suivit.

Ceux qui ont été sauvés ont été sauvés par un homme, M. Marconi… et sa merveilleuse invention.

– Herbert Samuel, ministre des Postes (avril 1912) à propos du message de SOS envoyé depuis le Titanic

1912: la clarté au sein de la confusion

Au sein de la confusion qui imprégnait les derniers moments du Titanic, le radiotélégraphiste Jack Phillips émit le nouveau signal en morse, SOS. Des navires qui se trouvaient à proximité reçurent l’appel et vinrent à l’aide du paquebot. 706 vies purent ainsi être sauvées.

La télégraphie sans fil était l’une de plus spectaculaires inventions de cet âge de conquêtes. La transmission des données rendue possible par cette technique de communication à la pointe du progrès était révolutionnaire.

 

2018: le règne de la confusion?

À l’heure actuelle, l’utilisation du téléphone mobile pose des problèmes uniques.

Pour les services d’urgence, la localisation des accidents est très problématique. Auparavant, il était facile de localiser les appels, puisqu’ils étaient passés depuis une ligne fixe, ce qui simplifiait les choses.

Cependant, bien que votre téléphone mobile soit lié à une adresse de facturation, il est fort possible que le téléphone ne soit pas à proximité de cette adresse au moment d'un accident. En plus de la difficulté de localisation de l’accident par le biais du téléphone lui-même, la personne utilisant l’appareil est susceptible d’être sous le coup du stress, risquant ainsi de fournir des informations erronées. Résultat, c’est la confusion, ou c’est tout du moins plus compliqué pour l’intervenant d’urgence.

 

112 — Bisnode Data, faire plus avec un même numéro

Le pouvoir du smart data fait que nous sommes maintenant en mesure de localiser activement un appel depuis un mobile en cas d’urgence, d’où qu’il soit passé. De plus, en cas de crise, il est possible d’envoyer des messages d’urgence, vocaux ou textuels, spécifiquement vers les téléphones situés dans les zones sinistrées ou à risques.

 

2019 — êtes-vous «dataïste»? Croyez-vous en le data?

Libre à vous d'avoir une foi aveugle en le data, et de vous convertir ou non au «dataïsme» et à tout ce qu'il recouvre. Toutefois, il peut valoir la peine d’étudier et d’analyser les données dont vous disposez, puis de choisir produits ou solutions en fonction des résultats.

 

Direct access to right data

À l’heure actuelle, 170 municipalités suédoises utilisent Bisnode pour obtenir des informations légales exactes à propos d’individus ou d’entreprises. À Södertälje, le résultat a été de 47 millions de couronnes d’économies en taxes sur la première année de mise en œuvre.

Le fait d’accéder rapidement aux données voulues a donné à la municipalité de Södertälje la possibilité de se concentrer sur ses clients et de leur donner des informations plus rapides et plus précises sur la possibilité ou non d’une aide financière. Les ressources du service sont maintenant utilisées de manière plus efficace, et les données personnelles pertinentes des clients sont accessibles aux travailleurs sociaux qui en ont besoin.

 

Nous vivons dans l’ère des données. Il est évident que le fait de les administrer, de les comprendre et de les utiliser à bon escient sera l’un des thèmes principaux des temps à venir.