Article Risques & Crédit

Solvabilité: Êtes-vous solvable?

Le terme de «solvabilité» désigne la capacité et la volonté de rembourser des dettes. En tant que responsable financier d'une PME, vous devez aussi bien connaître la solvabilité de vos partenaires commerciaux qu'exercer une influence positive sur votre propre solvabilité. Dans cet article, vous apprenez comment se construit la solvabilité et comment la façonner activement.

À chaque fois que vous livrez un client sur facture, vous lui accordez un crédit - nommé crédit-fournisseur. Car la marchandise n'est pas encore payée alors qu'il en dispose déjà.

Vous avez peut-être déjà vécu des situations dans lesquelles votre créance n'a pas été payée. Vous devez investir beaucoup de temps et d'énergie pour obtenir votre argent - tout en n'étant pas sûr d'y parvenir en fin de compte. Un examen de solvabilité vous permet d'éviter les retards de paiement et les pertes sur débiteurs. Cela signifie pour vous moins de besoins de vous justifier vis à vis des supérieurs et propriétaires et moins d'ennuis et de processus compliqués à l'encontre des clients peu fiables.

Un examen de solvabilité réalisé assez tôt signifie: Moins de travail et moins d'ennuis pour les responsables financiers.

Que comprend un examen de solvabilité?

Les données sont la base de tout examen de solvabilité. Pour l'évaluation d'un nouveau client, il y a des exigences qui s'appliquent et qui sont en partie différentes de celles utilisées pour vérifier un client existant au sujet duquel vous avez déjà votre propre idée en raison des affaires déjà conclues avec lui.

C'est pour cette raison que les PME se fient souvent plus aux données externes quand il s'agit de vérifier un nouveau client. Il conviendrait en revanche de surveiller les clients existants en permanence afin d'identifier à temps les changements impactant la solvabilité.

Les informations en vue de la vérification de la solvabilité proviennent de nombreuses sources. Les PME peuvent trouver les données internes auprès de leur propre comptabilité ou parmi les informations issues du suivi des clients. Elles se procurent d'autres informations auprès de sources publiquement accessibles, telles l'internet, des rapports des médias ou des publications officielles.

En faisant appel à une société de renseignements économiques, il est possible de choisir des rapports condensés avec différentes profondeurs d'informations comprenant les éléments suivants:

  • Indice de solvabilité ou bien système de feux tricolores pour une première évaluation rapide d'un client.
  • Comportement de paiement et retards (quel est le degré de ponctualité d'une société en payant ses factures)
  • Éléments négatifs (par exemple des poursuites)
  • Histoire de la société
  • Objet social, branche
  • Succursales, agences et filiales
  • Participations et appartenances à des groupes
  • Relations bancaires
  • Informations concernant le management
  • Si existant, les chiffres commerciaux et le bilan annuel

Règle de base: Plus le montant du crédit-fournisseur est élevé, plus l'examen de solvabilité doit être approfondi.

Examen de solvabilité: Ce que vous en faites

Il existe des signaux qui indiquent très clairement un «no go». Plusieurs poursuites, retards de paiement massifs et salaires non payés rapportés par les médias, tout cela indique qu'il vaut mieux livrer ce client uniquement contre paiement d'avance.

Mais la situation n'est pas toujours tout à fait claire. En tant que chef ou cheffe des finances, pour sécuriser votre décision et traiter tous les clients de la même manière, il vous faut une Credit Policy. Elle règle la démarche pour fixer des limites de crédit et des délais de paiement vis à vis de vos clients. Car il faut toujours aussi inscrire chaque vérification unitaire dans un contexte plus large.

En tant que responsable financier, vous êtes responsable non seulement de l'attribution des différentes limites de crédit. Vous devez aussi garder un œil sur les risques dans la globalité. La somme de tous les débiteurs, donc le portefeuille dans sa structure globale, avec ses risques et son chiffre d'affaires potentiel, constitue le cadre dans lequel vous prenez vos différentes décisions.

Il vous faut donc déterminer le nombre de risques que vous êtes prêt à encourir. Ensuite, vous allez évaluer chaque cas individuellement.

Comment votre PME peut-elle améliorer sa propre solvabilité?

En tant que chef des finances, vous devez connaître la solvabilité de vos clients. Mais vous devez aussi être au courant de la vôtre et la façonner activement.

Ces trois conseils vous permettent de vous assurer que votre société soit perçue comme solvable.

1 Commander des renseignements sur votre propre société

Pour estimer la solvabilité, les entreprises se fient souvent aux prestations des sociétés dites de renseignements économiques. Elles collectent des données pertinentes pour l'économie et les transmettent dans une forme condensée aux entreprises ayant un intérêt justifié. C'est le cas par exemple en amont de la signature d'un contrat, quand on a besoin d'en savoir plus sur le futur partenaire commercial.

En tant qu'entreprise, vous êtes en droit de commander un renseignement sur votre propre société. Celui-ci vous offre une vue d'ensemble sur les données collectées et le rating de solvabilité de votre entreprise qui en résulte.

Le renseignement sur votre propre société vous permet donc de savoir comment se présente votre solvabilité du point de vue des clients.

2 Fournir des éléments positifs

En calculant votre solvabilité, les sociétés de renseignements économiques procèdent selon le principe de précaution. Lorsqu'elles ne disposent que de très peu d'informations, cela peut éventuellement entraîner une solvabilité plus basse. Vous influencez votre solvabilité positivement en fournissant activement des éléments positifs. Il s'agit par exemple un extrait vierge de l'office de poursuite ou des informations sur les chiffres financiers et le nombre de collaborateurs.

3 Gestion du Cash Flow

Une liquidité trop faible entraîne des problèmes et des retards de paiement. Si vos partenaires commerciaux le remarquent, cela altère votre solvabilité et vous obtenez moins de crédit - un cercle vicieux.

Ces trois mesures vous permettent d'améliorer les flux financiers:

  1. Accélération des opérations de paiement
  2. Sécurisation des opérations de paiement contre les erreurs
  3. Évitement des défauts de paiement

Réduisez votre période d'encaissement, aussi appelée DSO (day sales outstanding). Le principe suivant s'applique: Plus vos clients paient tôt, mieux c'est. Nos 9 conseils pour un encaissement plus rapide peuvent vous aider à y parvenir.

Vous pouvez aussi augmenter les liquidités en augmentant les délais de paiement, aussi appelés DPO (day payables outstanding). Mais attention, si vous mettez la patience de vos fournisseurs à trop rude épreuve, cela aura à son tour un effet négatif sur la solvabilité et donc sur l'attribution du crédit.

Vous a-t-on déjà refusé un crédit? Apprenez comment mieux gérer votre Cash Flow

Commander maintenant une information immédiate

Votre information immédiate sur une entreprise en Suisse ou à l'étranger - à commander en toute simplicité ici en ligne.

Commander maintenant une information immédiate